Conseils pour débuter dans la photo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conseils pour débuter dans la photo

Message par SaM06 le Jeu 17 Mai 2007 - 13:46

Voila Orion-Nice nous a donnée des explications claires et précises, merci à elle

orion_nice a écrit:Alors voilà. Il y a quelques règles de base et quelques trucs à savoir, mais toutes les photos que j'ai mises dans le forum sont en argentique. Il y a quelques fonctionnements similaires en numérique. L'idéal, c'est un appareil manuel ou entièrement débrayable, muni d'un pose B (tant que vous appuyez le rideau est ouvert et la lumière impressionne votre pellicule) ou encore mieux une pose T (on appuie une fois et on lache : le rideau reste ouvert, on rappuie pour arrêter la prise d'image)

Dites-moi quel est votre matériel, car le temps de pose, l'ouverture, le besoin d'un déclencheur souple ou non etc dépend aussi de la focale de votre objectif.

Avant tout, pour un argentique par exemple : plus votre pellicule est sensible, plus il y aura du "grain". Donc oui cela permet un temps de pose plus court avec un 400 iso qu'un 200, mais le grain de l'image est moins fin. C'es à adapter en fonction de l'objet visé, de la luminosité et de l'objectif 'sa focale et son ouverture max)

Avec un 50 mm, on peut poser sur un objet astronomique (lune, soleil !!! filtres !!!, étoiles,...) jusqu'à pratiquement 10 secondes avant que la rotation terrestre ne se voit. Avec un 300 mm on tombe tout de suite à 3 secondes max de tps de pose. C'est pourquoi plus l'objectif ouvre, mieux c'est (un objectif qui ouvre à 1.7 est beaucoup plus lumineux que son copain qui ouvre à 2.8 ! )

Concernant l'ouverture : l'idéal est un temps de pose le plus court possible et un objectif très lumineux. Le problème c'est que si votre objectif a quelques défauts, pour y remédier il faudra fermer le diaphragme. Ex : à 2.8 on voit des défauts sur l'image, il faudra peut-être fermer à 5.6 voire plus ! D'où temps de pose plus long ou pellicule plus sensible, ...

Si vous voulez photographier un coucher de Soleil, que ce soit avec un argentique ou un numérique, regardez ce que dit votre "cellule" : quel temps de pose elle indique, et vous sous exposez votre cliché : par exemple la cellule indique 1/125è, vous posez au 1/250è (à chaque fois le temps juste au-dessus) : la pose est plus rapide, moins de lumière que prévu, et ça rend bien voire mieux les teintes rouges.

Heu, ensuite : pour les photos à grand temps de pose ( du 1/15è à des heures de pose), il faut un trépied et un déclencheur souple.
N'ouvrez pas votre trépied jusqu'en haut pour éviter au max les vibrations, et/ou stabilisez-le avec un sac de sable accroché en dessous si vraiment votre trépied est fin.

Le miroir de l'appareil argentique ou le fait d'appuyer sur le bouton provoque des vibrations. Donc : une fois que vous avez visé, réglé votre mise au point, etc, vous mettez un carton ou votre main le plus près de votre objectif, vous déclencher la pose avec votre déclencheur souple, et au bout de quelques secondes ou tout s'est stablilisé, vous retirez votre main et comptez le temps de pose que vous souhaitez. Au moment d'arrêter la pose, vous remettez votre main devant l'objectif, et seulement là vous rappuyez sur votre déclencheur souple.
Cela vous évite d'avoir des bougés et autre tremblement sur votre image !

Ca c'est pour un peu de technique, ensuite au niveau esthétique il y a qq bricoles.
- normalement il faut éviter de centrer son sujet, sauf pour un effet particulier qu'un souhaite donner à l'image, et aussi sauf quant on a un objectif avec des problèmes en bord de champ, là on n'a pas trop le choix. Je parlerai un peu plus bas des tests à faire pour l'objectif ou le capteur CCD
- ensuite il y a une règle à respecter, celle du 2/3 - 1/3 : par exemple, vous voulez photographier un bateau, avec le ciel et la mer : il faut éviter de mettre le bateau avec moitié mer au dessous et moitié ciel au dessus, mais plutôt un tier de mer et deux tiers restant de ciel ou l'inverse.
- le second plan ou le premier peut faire toute la différence sur une image ! les couchers de soleil que j'ai photographiés c'était juste pour le fun des couleurs, mais s'il y avait eu un arbre ou la silhouette par exemple d'un clocher ou autre, la photo aurait peut-être eu un certain intérêt. Lors d'une éclipse, tout ce que l'on va trouver autour va mettre en valeur le sujet de la photo. Bon, sauf quand on photographie galaxies et autres nébuleuses, elles se suffisent à elle-même

Les tests :
- capteurs CCD : vous photographiez quelque chose de très sombre (vous faites un dark). Vous regardez votre image sur l'ordi : les points rouges et blancs sont des points chauds ou morts. S'il y en a beaucoup et que vous venez d'acheter votre appareil, RAMENEZ-LE ! demandez l'échange. Si vous l'avez depuis un bon bout de temps, il faudra traiter les images en soustrayant le dark mais là je ne suis pas spécialiste.
- enfin pour tester un objectif : photographiez des constellations (pas besoin d'un ciel d'encre pour cela, même en ville c'est faisable). Votre temps de pose : ne pas faire un filet d'étoile, avoir des points. Avoir trépied et déclencheur souple et accepter de griller une pelloche pour un argentique. Papier et crayon éventuellement.
première photo : ouvrez votre objectif au max, posez.
seconde photo : fermez votre objectif d'un cran, posez.
Cela pour chaque ouverture de tous vos objectifs (d'où le papier/crayon pour s'y retrouver)
Vous faites développer ça chez votre photographe préféré si c'est un argentique (précisez que c'est de l'astro, des étoiles, et que vous vouslez que tout soit tiré car la machine ne détecte pas toujours les étoiles et ils disent qu'il n'y a rien sur votre pelloche...)
Pour un numérique débrayable, vous mettez tout ça sur votre ordi.

Résultats : si ouvert au max vos étoiles ressembles à "petits parapluies" enfin si ce ne sont pas des points, et surtout en bord de champ (j'espère pour vous que ce n'est qu'en bord de champ...), votre objectif a un défaut de coma (ça veut dire virgule non ?) et vous verrez à partir de quelle ouverture ce défaut disparait : c'est à partir de cette ouverture que vous ferez de belles photos (d'où choix de temps de pose et de sensibilité de films différents...) Fermer l'objectif correspond au cache que l'on met sur un télescope dont le miroir est de mauvaise qualité.

Voilà pour commencer, j'espère ne pas trop vous avoir ennuyés avec tout ce bavardage ! Si vous avez des questions et que je peux y répondre, n'hésitez pas
Remarque d'Ulysse : Juste une précision : pour soustraire un dark, il faut que l'appareil n'effectue aucun traitement ou pré-traitement. C'est le cas pour une caméra CCD ou pour un APN reflex en utilisant les images brutes (RAW).
Dès l'instant où l'on sort de ce cas, les images sont toutes pré-traitées automatiquement par l'APN, ce qui rend impossible la soustraction du dark !

Répondre QUE pour compléter ce qui a était dit, merci

_________________
"Lever les yeux vers le ciel nocturne, c'est plonger son regard vers l'infini"
avatar
SaM06
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1161
Age : 27
Localisation : Alpes-Maritimes
Occupation et loisirs : Etude,Astronomie, Sport, lecture, et plein de choses
Matériel : Téléscope 130/900 skywatcher avec barlow X2 et occulaires 10 et 25mm
Date d'inscription : 12/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum